Agroglyphe à Saint-Lin-Laurentides (2 ième partie)

EN TOUT PREMIER LIEU, NOUS AIMERIONS REMERCIER LES TÉMOINS DE NOUS AVOIR FAIT CONFIANCE .

Enquête sur un cercle céréalier
effectuée le 3 août 2018 à Saint-Lin

Michel Désy et Jean Vézina ( nos experts de terrain)

Contexte

Le 3 août 2018, des enquêteurs de l’AQU se sont rendus afin de constater et d’analyser un cercle céréalier (en anglais crop circle) qui serait apparu suite à une observation d’ovni faite le 1er août 2018 à minuit (?). La présence du cercle aurait été constatée le lendemain soit le 2 août. Les témoins ont alors contacté l’AQU pour effectuer une enquête sur place et analyser l’agroglyphe.

Quelques rappels sur les cercles céréaliers

L’intérêt de ces formations observées dans les champs de céréales s’est beaucoup amoindri depuis que Doug Bower et Dave Chorley ont avoué en 1991 avoir été les créateurs d’une série d’agroglyphes en Angleterre et cela sur plusieurs années. Depuis, les agroglyphes sont considérés en grande partie comme du « land art » créés par des artistes, donc faits par la main de l’homme et non par des phénomènes surnaturels. On peut retrouver sur l’internet des vidéos expliquant la fabrication d’agroglyphes complexes au moyen de planches et de cordes ainsi que d’instruments d’arpentage. Les formations, même les plus complexes, peuvent être créées sans problème durant la nuit.

Par contre, on admet que certains cercles peuvent être créés naturellement par des tourbillons de vent ou autres phénomènes météorologiques. Une possibilité demeure que des phénomènes naturels rares tels que les tourbillons électrifiés peuvent aussi créer des cercles où la végétation est aplatie. Mais dans tous ces cas, les cercles céréaliers produits sont très simples et ne forment pas des formations complexes (figure 1)

 

Figure 1 : Formation causée par le vent qui s’est produite dans un champ de blé à Ste-Brigide d’Iberville en juillet 2013 suite à des orages violents.

Quelques ufologues ou autres chercheurs admettent toujours l’hypothèse que certains cercles sont produits par des extra-terrestres ou des émissions d’ondes produites lors de projets militaires secrets. Cependant, il n’existe aucune vidéo fiable montrant un cercle céréalier produit d’une manière étrange. Une vidéo bien connue montrant une formation produite par des boules de lumière a été depuis expliquée comme étant un canular produit sur ordinateur au moyen d’un logiciel d’effets spéciaux.

Les indices qui permettent de vérifier si un agroglyphe a été fait de main d’homme est que, d’abord, les auteurs de la formation doivent accéder au site sans laisser de traces. Pour cela, ils doivent d’abord passer par les chemins d’accès de la machinerie agricole (en anglais « tram lines ») afin de ne pas laisser de traces. Ensuite, ils doivent éviter de laisser des traces de pas sur la terre. Si la terre est très dure, cependant, c’est possible.

Le cercle de St-Lin

Nous sommes arrivés sur les lieux vers 15h30. Gilles Milot et Riccardo Melfi ont réalisé une entrevue des témoins sur vidéo. Moi et Michel Désy sommes allés sur le site du cercle céréalier. Nous avons mesuré le diamètre de celui-ci : 60 pieds (18,3 m). Nous avons ensuite pris plusieurs photos (figures 2 à 8).

Figure 2 : Le cercle vu de loin.

Figure 3 : Blé cultivé à cet endroit.

Figure 4 : Vue du cercle montrant les chemins d’accès de la machinerie agricole ou « tram lines ».

Figure 5 : Tiges de blé pliées dans le cercle

Figure 6 : Lieu de passage des chemins d’accès dans le cercle. Ils passent près du tourbillon central

Figure 7 : Tourbillon central avec instrument de mesure de champs électromagnétique. Le résultat était négatif.

Figure 8 : Une encoche vue de près.

Le cercle s’est produit dans un champ cultivé de blé (figure 3). Il est traversé par deux chemins d’accès (figures 4,6 ), de sorte qu’il est possible d’accéder à l’agroglyphe sans laisser de traces à partir de la route. Les témoins y ont cependant accédé en passant par un sentier passant à côté mais avec des traces visibles . Le blé a été couché dans le sens contraire des aiguilles d’une montre et le point de flexion se situe à la jonction de la tige et du sol (figures 5 et 7). Cependant, en bordure du cercle, certaines tiges sont couchées dans le sens des aiguilles d’une montre.

On retrouve quatre encoches en bordure du cercle correspondant aux quatre points cardinaux. (figures 8 ). Le blé dans ces encoches est couché du centre du cercle vers l’extérieur. Le tourbillon central est décentré par rapport au centre géométrique du cercle .

Nous avons pris des mesures du champ magnétique au tourbillon central du cercle (figure 7) avec un instrument K2 et électromagnétique (E Probe 2.0) avec des résultats négatifs. La présence de champs inhabituels dans les « vrais » cercles demeure cependant controversée. Il pourrait simplement s’agir de conditions particulières de terrain préexistantes (petits morceaux de métal enterrés accidentellement lors de la préparation du terrain, dépôts minéraux, etc).

Aucune trace de pas suspecte n’a été retrouvée, mais le sol était très dur au moment de l’enquête, de sorte que nous pouvions marcher sans laisser aucune trace. Aucune trace de pneus n’était non plus visible dans les lieux de passage de la machinerie. Si le cercle a été réalisé de main d’homme, les auteurs ont donc pu coucher le blé au moyen de planches sans laisser des traces de pas.

Hypothèses explicatives

La première hypothèse que l’on pourrait envisager est un phénomène météorologique. Nous pouvons d’emblée exclure cette possibilité pour deux raisons. Tout d’abord, le fait que certaines tiges aient été couchées dans le sens des aiguilles d’une montre en bordure du cercle est incompatible avec un tourbillon ou mini-tornade localisée. Dans ce cas, toutes les tiges seraient couchées dans le même sens. La deuxième raison est la présence des quatre encoches où le blé est couché du centre vers l’extérieur du cercle. Les formations causées naturellement sont irrégulières et ne comportent pas de motifs géométriques précis.

La seconde hypothèse est celle de la plaisanterie ou fabrication humaine. On constate que deux lieux de passage de la machinerie passent près du centre du cercle. Ces lieux de passages mènent à la route (figure 6). L’accès au lieu par des plaisantins était donc possible. Tel que mentionné précédemment, aucune trace de pas suspecte n’a été retrouvée, mais nous n’avons pas pu en produire nous-mêmes tellement la terre était dure. Le cercle est loin d’être parfait : le tourbillon central est décentré par rapport au centre géométrique de la figure et les encoches ne sont qu’alignées approximativement. Les « artistes » britanniques produisent bien mieux. L’hypothèse que le cercle de St-Lin ait été produit de main d’homme (donc un canular) nous apparaît donc la plus probable. On peut aussi expliquer la raison que certaines tiges de blé aient été couchées dans le sens des aiguilles d’une montre en bordure du cercle : à la limite extérieure de la planche, il est difficile d’imprimer une direction en couchant le blé de sorte que certaines tiges vont être écrasées dans le sens contraire.

Conclusion

L’examen du cercle céréalier de St-Lin nous oblige à considérer l’hypothèse de la fabrication humaine comme étant la plus probable. De plus, de nombreuses irrégularités ont été notées dans la chronologie des événements. L’un des témoins affirme avoir vu un objet non identifié la veille de la découverte du cercle soit le 1er août à minuit. Il estime que l’objet était situé au dessus de l’endroit où le cercle s’est produit. Cependant, il est très difficile d’estimer la distance d’un objet dans le ciel sans points de référence. Les deux événements peuvent donc très bien ne pas être reliés.

 

About Riccardo Melfi

Vice-Président Senior et Directeur des opérations. Bachelier universitaire (majeur en étude anglaise et mineur en étude allemande). Anciennement sur le comité d’enquête de SOS OVNI QUÉBEC et de l’Organisation de Compilation et d’Information sur les Phénomènes Étranges (OCIPE), il est le cofondateur à l’origine de Énigma, la revue de l’actualité insolite. Il fait de la recherche active depuis 1990. Il est l’auteur de plusieurs articles sur les phénomènes inexpliqués. Il a fait quelques apparitions télé et radio ces dernières années. Il se définit comme un "mystériologue". --Enquêteur pour le Mufon Québec (une filiale du Mutual Ufo network implanté aux USA) 1992-1993­. --Enquêteur pour l'Organisation de compilation d'information sur les phénomènes étranges (OCIPE) 1993-1997. --Enquêteur pour SOS ovni-Québec , une filiale de SOS OVNI-FRANCE 1993-1997. --Co-Fondateur à l'origine du magazine Énigma la revue de l'actualité insolite 1996. Média et télévision --Chroniqueur et recherchiste pour l'émission Énigme au canal communautaire de vidéotron 1997. --Coanimateur et concepteur de l'émission Ovni présenté à la télévison communautaire de Saint- Hiacinthe 2002. --Entrevue de 30 min. sur le sujet des ovnis à l'émission Denis Lévesque (LCN et TVA) le 28 octobre 2008. --Brève entrevue aux Franc-tireurs (téléquébec) interview par Richard Martineau sur le phénomène des ovnis. 2009. --Entrevue à l'émission Le temps d'un week end au canal évasion en Automne 2011. --Contribuer à la recherche pour l'émission Forces Obscure produit par Planète Bleu et présenté canal Z. --Contribuer à la recherche (traduction des échanges épistolaires en allemand, espagnol et Italien) pour l'émission A la recherche des Reliques Saintes produit par planête bleu et présenté au Canal Évasion. - Entrevue radiophonique à l'émission l'Ovnishow diffusée le 29 février 2012 à la Radio Shawinigan. Co-fondateur de l'Association Québécoise d'Ufologie (AQU) 1998

2 thoughts on “Agroglyphe à Saint-Lin-Laurentides (2 ième partie)

  1. Martin
    2018/08/22 at 11:04

    Pour certains cercle cerealier qui sont tres complexe , je suis septique que des humains puissent les faires en 4 ou 5 heures avec une noirceur a couper au couteau et sans aucun eclairage …..
    J aimerais qu on mettre au defi
    Ces fameux genies en les defiants ……
    Ils ont 4 heures et on choisi la figure …. aucun defaut tolerer …
    Tout doit etre parfait comme certaines figures retrouver dans les champs
    Pas de bla bla et de sa a l air ….
    Par la suite on verra ! 👾

    1. Martin
      2018/08/22 at 11:31

      Certains disent ouais mais ils ont tous des appareils de vision de nuit de l equipement infrarouge d arpenteur geometre , loin de la route ils seraient arriver par helicoptere avec tout l quipement specialiser , ils n ont jamais oublier d equipement dans le champs puis sont reparti ….
      Un budjet a couper le souffle
      avec des professionels …..
      Surement l equipe
      Mission impossible !

Laisser un commentaire