3 humanoïdes cachés chez moi

«Il y a déjà 2 ans que cela est arrivé et je n’ai jamais eu le courage d’en parler à qui que ce soit autre que mon copain.
C’étais un matin de semaine et j’étais toujours en vacances des fêtes. Donc ce matin-là, je me levais en même temps que mon copain afin de prendre un café et le déjeuner avec lui . . .. Il n’y avait absolument rien d’étrange sinon que le matin lorsque nous nous étions levés la porte sur le balcon d’en arrière était ouverte. Jusque là pas de panique. Parfois le vent ouvre cette porte lorsqu’elle est mal clanchée. De plus, sur le neige qu’il y avait sur le balcon il n’y avait aucune trace de pas. Rien sauf de petites lames de neiges fait par le vent qui avait soufflé toute la nuit. De toute façon, personne autre que nous à accès au balcon arrière. Il y a une porte fermée à double-tour et une trappe sur le toit. Seuls nous-autres pouvons aller sur ce balcon. Donc, aucune inquiétude ce matin-là. Mon chum part travailler vers 6h15 et moi je décide d’aller finir mon café dans mon lit en continuant ma lecture de la veille. J’avais aussi mon chat qui était allongé à mes côtés. Soudain, il me vient cette impression d’être observée et même mon chat lève la tête. Dans le cadre de porte, je crois voir une silhouette mais seulement le haut d’une tête. Je me dis que ma lecture m’affecte et je continu à lire, mais mon chat elle se lève brusquement et part a courir en sortant de la pièce et s’arrête dans le même coins du cadre de mur ou quelques minutes plus tôt j’avais eu cette sensation d’être épiée. Le poil hérissé, les oreilles baissées et des yeux tueurs. Là, je ne fais ni un ni deux je me lève aussi et lorsque j’arrive dans le coin du mur stupéfaction. Il y a 3 êtres de petites tailles. Il y en avait 2 plus petites et un beaucoup plus grand. Je me mesure 5 pied 1 et le plus grand m’arrivait au menton. Les 2 autres m’arrivaient un peu plus bas que mes épaules. Ils avaient la peau grisâtre et presque luisante comme si leur peau était huileuse. D’énormes yeux noir et globuleux comme les créatures nocturnes. Des membres très minces presque squelettique et des têtes immenses et ovales. Je ne me souvient pas d’avoir vu leur nez ou leur bouche. Mais je me rappelle leurs mains avec des doigts étrangement longs et maigres. Ils avaient aussi que 4 doigts. Ils semblaient avoir une phalange de plus que nous.
Je n’ai pas eu le temps de réagir, car l’un d’entre eux avait un petit objet dans la main et dès qu’il le pointa sur moi. Une forte douleur m’envahis (comme une migraine soudaine) et je n’étais plus capable de bouger un muscle. Même ma voix était paralysée.
Je ne crois pas avoir été enlevée pour une quelconque expérimentation car quelque chose semble les avoir dérangés ce matin-là. Je ne sais pas ce que ce fut par contre. J’étais seule et il n’y avait que mon chat. Ce que je sais pas contre c’est que j’étais paralysé dans le corridor qui donnait sur la porte arrière et je l’ai ai vu sortir par là et laisser la porte grande ouverte comme nous l’avions trouvé le matin. Je n’ai pas vu qu’ils laissaient de marque dans la neige et ils ont ouvert la porte cadenassée sans rien briser. Tout s’est passé très vite. J’ai subi l’effet paralysant sans doute pendant 35-45 minutes. J’étais frigorifié car la porte arrière était ouverte et je ne pouvais pas la fermer. Par la suite, je me suis sentie nauséeuse et j’avais les membres qui picotaient comme lorsque nous avons des fourmis dans les jambes ou dans le bras. J’avais cette sensation partout même jusqu’au bout de la langue.
Lorsque mon copain est arrivé, je lui ai raconté le tout. En tant que sceptique, il est allé vérifié sur le balcon et il a trouvé notre porte ouvert et la trappe aussi était grande ouverte.
Cette trappe s’ouvre que de l’intérieur. Donc, visiblement quelqu’un était passé par-là et par notre porte cadenassée. Le vent ne peut enlever un crochet et ouvrir un cadenas sans rien brisé. Il est aussi allé faire une petite vérification sur le toit mais il n’y avait rien dans la neige. De toute façon, il ventait et le vent aurait tout effacé.
Il m’a cru car le fait que nous avions trouvé la porte ouverte le matin et que tant de portes inaccessibles avait été ouvert sans explication. Mon chat aussi prouvait qu’il y avait eu quelque chose dans la maison. Elle a été méfiante et épeurée pendant des mois et surtout dès qu’elle entendait des bruits provenant du balcon arrière. Moi aussi, j’ai été quitte pour un traumatisme pendant quelques mois.
… »

– Le témoin, 38 années

«« Retour au tableau

L’observation en bref

Numéro de dossier AQU-2015/02/24-01
Date du rapport 2015/02/24
Date de l’observation 2012/01/16
Heure de l’observation 06H15
Lieu Limoilou
Région 03 – Capitale-Nationale
Résumé 3 humanoïdes cachés chez moi

 

Spécificités de l’observation

Nb de témoin(s) 2
Météo Le ciel était Nuageux / La température Matin très froid de janvier
Site(s) connexe(s) Entretien avec le témoin de l’événement
https://youtu.be/jGNWPisuMgo
Annexe(s)  
 

 

Compte rendu du témoin

« 

Il y a déjà 2 ans que cela est arrivé et je n’ai jamais eu le courage d’en parler à qui que ce soit autre que mon copain.

C’étais un matin de semaine et j’étais toujours en vacances des fêtes. Donc ce matin-là, je me levais en même temps que mon copain afin de prendre un café et le déjeuner avec lui. Il n’y avait absolument rien d’étrange sinon que le matin lorsque nous nous étions levés la porte sur le balcon d’en arrière était ouverte. Jusque là pas de panique. Parfois le vent ouvre cette porte lorsqu’elle est mal clanchée. De plus, sur le neige qu’il y avait sur le balcon il n’y avait aucune trace de pas. Rien sauf de petites lames de neiges fait par le vent qui avait soufflé toute la nuit. De toute façon, personne autre que nous à accès au balcon arrière. Il y a une porte fermée à double-tour et une trappe sur le toit. Seuls nous-autres pouvons aller sur ce balcon. Donc, aucune inquiétude ce matin-là. Mon chum part travailler vers 6h15 et moi je décide d’aller finir mon café dans mon lit en continuant ma lecture de la veille. J’avais aussi mon chat qui était allongé à mes côtés. Soudain, il me vient cette impression d’être observée et même mon chat lève la tête. Dans le cadre de porte, je crois voir une silhouette mais seulement le haut d’une tête. Je me dis que ma lecture m’affecte et je continu à lire, mais mon chat elle se lève brusquement et part a courir en sortant de la pièce et s’arrête dans le même coins du cadre de mur ou quelques minutes plus tôt j’avais eu cette sensation d’être épiée. Le poil hérissé, les oreilles baissées et des yeux tueurs. Là, je ne fais ni un ni deux je me lève aussi et lorsque j’arrive dans le coin du mur stupéfaction. Il y a 3 êtres de petites tailles. Il y en avait 2 plus petites et un beaucoup plus grand. Je me mesure 5 pied 1 et le plus grand m’arrivait au menton. Les 2 autres m’arrivaient un peu plus bas que mes épaules. Ils avaient la peau grisâtre et presque luisante comme si leur peau était huileuse. D’énormes yeux noir et globuleux comme les créatures nocturnes. Des membres très minces presque squelettique et des têtes immenses et ovales. Je ne me souvient pas d’avoir vu leur nez ou leur bouche. Mais je me rappelle leurs mains avec des doigts étrangement longs et maigres. Ils avaient aussi que 4 doigts. Ils semblaient avoir une phalange de plus que nous.

Je n’ai pas eu le temps de réagir, car l’un d’entre eux avait un petit objet dans la main et dès qu’il le pointa sur moi. Une forte douleur m’envahis (comme une migraine soudaine) et je n’étais plus capable de bouger un muscle. Même ma voix était paralysée.

Je ne crois pas avoir été enlevée pour une quelconque expérimentation car quelque chose semble les avoir dérangés ce matin-là. Je ne sais pas ce que ce fut par contre. J’étais seule et il n’y avait que mon chat. Ce que je sais pas contre c’est que j’étais paralysé dans le corridor qui donnait sur la porte arrière et je l’ai ai vu sortir par là et laisser la porte grande ouverte comme nous l’avions trouvé le matin. Je n’ai pas vu qu’ils laissaient de marque dans la neige et ils ont ouvert la porte cadenassée sans rien briser. Tout s’est passé très vite. J’ai subi l’effet paralysant sans doute pendant 35-45 minutes. J’étais frigorifié car la porte arrière était ouverte et je ne pouvais pas la fermer. Par la suite, je me suis sentie nauséeuse et j’avais les membres qui picotaient comme lorsque nous avons des fourmis dans les jambes ou dans le bras. J’avais cette sensation partout même jusqu’au bout de la langue.

Lorsque mon copain est arrivé, je lui ai raconté le tout. En tant que sceptique, il est allé vérifié sur le balcon et il a trouvé notre porte ouvert et la trappe aussi était grande ouverte.
Cette trappe s’ouvre que de l’intérieur. Donc, visiblement quelqu’un était passé par-là et par notre porte cadenassée. Le vent ne peut enlever un crochet et ouvrir un cadenas sans rien brisé. Il est aussi allé faire une petite vérification sur le toit mais il n’y avait rien dans la neige. De toute façon, il ventait et le vent aurait tout effacé.

Il m’a cru car le fait que nous avions trouvé la porte ouverte le matin et que tant de portes inaccessibles avait été ouvert sans explication. Mon chat aussi prouvait qu’il y avait eu quelque chose dans la maison. Elle a été méfiante et épeurée pendant des mois et surtout dès qu’elle entendait des bruits provenant du balcon arrière. Moi aussi, j’ai été quitte pour un traumatisme pendant quelques mois.

  »

Enquête

Nom de l’enquêteur Gilles Milot
Classification Vallée
(voir légende)

Rencontre rapprochée   = Close encounter = Rencontre rapprochée

3  Présence d’entité(s)

Degré de crédibilité
(indice SVP)
(voir légende)

4   Entrevue avec le témoin direct par une source prouvée fiable.

0   Pas de visite du site ou réponse inconnue.

4   Aucune explication naturelle possible selon les données recueillies.

About Gilles Milot

Président de l'A.Q.U. et théoricien de l'ufologie, il pratique et s’intéresse à l’étude du phénomène ovni depuis près de trente ans. Gestionnaire de projets de profession pour une importante firme d’ingénieurs conseils du Canada, Gilles se passionne plus particulièrement pour la théorie des astronautes de l’antiquité.

4 thoughts on “3 humanoïdes cachés chez moi

  1. Stevenz
    2015/05/04 at 8:09

    Quel histoire ,

  2. Claude j
    2015/08/07 at 12:58

    Je crois en cela Il met arriver la meme experience dans Le meme secteur a limoilou a l endroit ou je travaillais en l annee 1974 . on ne peut reagir ni prendre de photo nous Somme’s en genre hypnose on telepathic et I’ll nous comprenne. Et voila CE genre de situation que nous Somme’s Confronter et as restera marquee a jamais en nous

    1. bob
      2015/09/30 at 11:10

      ma mere avant de mourire ma decrit les meme personnage devant sont lit asser bizard non

  3. Phylyp Bolduc
    2017/07/07 at 11:43

    Quoi qu’il en soit, certaines espèces (autorisées ou non, répertoriées ou non) sont ici pour des besoins bien particuliers et parfois lors d’interactions fortuites avec l’homme, — pour une protection bilatérale — une paralysie quasi totale (soit par un dispositif quelconque (comme ici) ou soit par une transmission cérébrale) semble de toute évidence être le moyen le plus efficace et ce sans parler de la vélocité de l’exécution même.

    Ces entités ne sont pas insensées, elles semblent savoir très bien ce qu’elles font et surtout à qui elles ont à faire.

    Le traumatisme de l’expérience tant quant à lui reste tout à fait compréhensible et quelque peu regrettable sous un  »certain angle ». Tel un accident de la route, il n’y a malheureusement pour la plupart, pas vraiment d’autre façon de vivre ce genre de situation.

    Phylyp

Laisser un commentaire