Souper ufologique mars 2012 [Archive]

Cher ami(e)s

Le Repas Ufologique Mensuel de l’AQU pour le mois de mars 2012 se tiendra le samedi le 31 mars 2012 à 19h au restaurant Al-Raouché situé au 4953 boul. Henri Bourassa Est à Montréal.

Pour ce souper, la première partie sera consacrée aux témoignages des témoins d’observations ufologiques et tous sont invités à y participer.

En deuxième partie, nous vous présenterons la troisième partie d’une série portant sur les cas ufologiques important de l’histoire de l’ufologie.

Ce mois-ci nous vous présenteront le fameux cas de Betty Cash et Vicky Landrum. Un cas qui a fait les annales judiciaires en 1986 impliquant les témoins, l’USAF et la NASA.

L’agenda pour ce souper ufologique est comme suit:

19h : Ciel du mois par Jean Vézina

19h30 : Discussions et vidéo sur les activités ufologiques du mois par

Riccardo Melfi et Gilles Milot

20h : Présentation des témoignages d’observations ufologiques.

21h : Pause

21h15 : Présentation audio-visuelle du cas d’enlèvement de Cash landrum et discussions.

La soirée se termine à 10h30.

À samedi le 31 mars 2012.

La direction AQU

Compte rendu du souper ufologique

L’assemblée du mois a commencé par  »le ciel du mois » de notre astronome Jean Vézina.

Le premier sujet abordé a été le  »programme SETI », et ce à cause d’un article paru récemment dans la revue  »Sky and Telescope », dont voici la version traduite en français (par Google) :
http://translate.google.ca/translate?sl=en&tl=fr&js=n&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&layout=2&eotf=1&u=http%3A%2F%2Fwww.skyandtelescope.com%2Fresources%2Fseti%2F3309401.html

Le programme SETI est un projet ayant pour but de rechercher d’éventuelles traces de vie extraterrestre à travers tout l’univers. A l’aide de nombreux radiotélescopes, les scientifiques captent les ondes radio venant de tout l’espace. Notre monde émet une grande quantité d’ondes hertziennes (Radio, Télévision, Ordinateurs avec le Wifi, Satellites, Téléphones, …). Ces ondes radio sont émises de la Terre vers l’espace. Ainsi, une civilisation extraterrestre pourrait les recevoir et nous repérer. De même, si une vie extraterrestre existe, les ondes radio qu’elle émettrait seraient captées par la Terre.

Les ondes radio sont captées par des radiotélescopes répartis sur toute la planète. Le premier instrument mis en place pour le programme SETI est celui de Palo Alto (Californie).
Le programme SETI a été amélioré grâce à  »SETI Home », version utilisant la puissance de tous les ordinateurs disponibles dans le monde entier (pour augmenter la capacité de calcul du programme).

Pour admirer des étoiles filantes : apogée le 22 avril. Une vidéo nous a montré des vols de goélands au-dessus d’une grande ville : les oiseaux, éclairés par le faisceau lumineux artificiel, peuvent faire penser à des formations d’OVNI.

Riccardo Melfi

Remarque de RiccardoMelfi, vice-président de l’AQU : Il s’avère que les images d’engins spatiaux les plus nettes datent des années 60 (même si à cette époque, il pouvait déjà y avoir des canulars). Il est donc paradoxal, vu la technologie moderne permettant des prises photo élaborées, que si peu d’images d’observations ufologiques bien claires nous soient offertes aujourd’hui.

Videos récentes d’OVNI :
(13 mars 2012 Floride)
http://www.youtube.com/watch?v=t3uOlOc6fRo (sept. 2011, France)

La seconde partie de la soirée a été consacrée à des témoignages  »directs ».

1) Le premier témoin est un  »habitué » des apparitions, et ce depuis qu’une nuit (il y a plusieurs dizaines d’années) un triangle silencieux a survolé le champ près de sa maison et que  »3 petits moines » sont entrés chez lui. Il se souvient s’être senti flotter, comme en lévitation, et avoir vu sa maison de loin depuis le hublot de l’engin. Il s’était ensuite réveillé dans son lit… Pour  »l’anecdote », le monsieur a une marque inconnue sur la tête, mais n’a jamais voulu vérifier si un implant lui avait été greffé. Plus récemment, en 1996, il a vu 3 boules de lumière, ultra-rapides dans le ciel, disparues aussi vite qu’elles étaient apparues. Il est à noter que le fils de cet homme a, à l’âge de 7-8 ans, reçu la visite dans sa chambre d’un être venu d’ailleurs (il en avait été très effrayé et l’a raconté longtemps après les faits).

2) Le second témoin nous a parlé d’une observation très étrange faite en 1986, en Abitibi (région de l’ouest du Québec). Alors que sa femme et lui et un couple d’amis quittaient une foire, à 2 heures du matin, ils ont soudainement entendu des  »cris de perroquets ». Les femmes montrent alors du doigt, en direction d’un toit,  »2 grands oiseaux de 3 pieds de haut (1m), vert fluo », créatures que les hommes, eux, ne voient pas (ils entendent juste les cris de ces  »oiseaux géants »); puis, selon le dire des femmes (lesquelles ont eu très peur longtemps après leur expérience et n’ont pas osé la raconter), les oiseaux étranges sont partis, très rapidement. Concernant cette affaire, il est à noter que les cas où une personne voit l’apparition et une autre pas, au même endroit et au même moment, sont fréquents. Le même homme avec sa femme a plus tard observé, au lac St Jean, à 18 heure, une boule lumineuse argentée se déplaçant  »en V » très rapidement et disparaissant brutalement.

3) Une femme travaillant dans un bureau au 8ème étage d’un immeuble de Montréal a vu par la fenêtre, le 26 janvier dernier entre 10h et 11h du matin, une boule blanche lumineuse (comme un  »spot-light »)  »qui est rentrée dans les nuages ». Pour la coïncidence notable, il se trouve qu’une autre femme présente à l’assemblée a vu le même jour une formation étrange des nuages (comme déformés par des ondes) au-dessus de la ville.

Gilles Milot

4) Observations de notre président Gilles Milot : Il y a 50 ans, à l’âge de 13 ans, il a été confronté, près de la chute St Philippe, à un  »deuxième soleil » très éblouissant qui l’a rendu malade, comme suite à une grosse insolation ; il est certain d’avoir vu 2 soleils, et son observation fait penser à celle de Fatima où des enfants avaient aussi vu 2 astres du jour, dont 1 qui tournait. Beaucoup plus tard, en 2009, depuis un avion, il a vu 2  »sphères métalliques » dans le ciel. Puis 1 an plus tard, alors qu’il était en auto sur la route, il a vu 2 engins sortir des nuages et disparaître rapidement : sa pensée (à retardement) a été celle de  »fuselages comme ceux des premiers avions à réaction ».

5) Observations par Riccardo Melfi, vice-président de l’AQU : En 1996, alors qu’il participe avec des copains ufologues et chercheurs, à une  »soirée des Perséïdes » autour d’un feu de camp, une  »grosse masse sombre cylindrique, silencieuse, et grande comme 2 terrains de football » survole le groupe. Puis, en 2002, alors qu’il marche dans l’est de Montréal, Riccardo voit passer 2 boules lumineuses  »d’un blanc terne », très rapides, grosses  »comme 2 pièces de 25 cents » vues du sol.

La dernière partie de la réunion a été consacrée à  »l’affaire Cash/Landrum », survenue au Texas le 29 décembre 1981. Gilles Milot nous a fait visionner la vidéo de l’émission française  »Les enquêtes impossibles » :

http://www.dailymotion.com/video/xmht0u_les-enquetes-impossibles-maladie-extraterrestre_webcam

En résumé : alors qu’ils rentrent en auto d’un souper en ville, 2 femmes, Betty et Vicky, et un enfant, Colby, voient soudain une grosse lumière dans le ciel. La voiture stoppe et Betty, au bout d’un moment, décide de descendre du véhicule pour aller voir de plus près ce qui s’avère être un gros engin stagnant à quelques mètres du sol. Quelques heures après les faits, une fois rentrés chez eux, les témoins de cette étrange apparition tombent tous malades, surtout Betty : leurs symptômes sont ceux provoqués par une irradiation (forte fièvre, boursouflures de la peau, douleurs, perte importante de cheveux..).

Il y a eu d’autres cas de gens ayant vu des hélicoptères de l’armée (des CH-47 Chinook ) dans le ciel, la nuit. L’idée d’un engin extra-terrestre a été vite écartée pour déduire que l’engin lumineux était probablement un prototype expérimental (en détresse technique ponctuelle ce soir-là ?..) de l’US Air Force, laquelle, à l’instar de la NASA, a nié toute implication dans cet événement.
Les demandes d’indemnisation pour les soins médicaux, faites par les victimes irradiées, ont toutes été refusées par l’US Air Force…

Ce cas reste très crédible pour plusieurs raisons : les traces au sol (donc cas de  »RR2 »), les nombreux témoins qui ont vu les hélicoptères, la proximité de l’engin, l’irradiation réelle des personnes, le témoignage d’un pilote d’hélico (qui s’est rétracté ensuite).

Pour conclure ce compte-rendu, il est à noter que cette affaire est un exemple typique démontrant une conspiration (cf le déni complet des autorités militaires sur cette affaire.

Christine Vors

About La Direction AQU

Gilles Milot : Président ; Riccardo Melfi : Vice-Président Senior et Responsable du contenu WeB ; Pierre Caron, Ps, C.ht. : Vice-Président Senior et Spécialiste des Enlèvements