Les hommes en noirs

On a souvent émis l’idée que les MIB ne pouvaient appartenir à un service secret puisqu’ils apparaissent généralement au témoin avant que celui-ci n’ait pu rapporter son observation d’ovni [cf. JS94 p. 200, citant un dialogue entre Jacques Vallée et Allen Hynek]. Cette idée ne tient pas si c’est ce service secret qui est à l’origine de l’objet observé.Il y a un grand mystère qui plane sur eux, ils visitent les témoins, leurs proposent de taire leurs témoignages et ils ont même déjà utilisé la force contre certains récalcitrants! Ils donnent l’ordre de détruire les documents, etc. Leur description est presque toujours la même : ils ont de longs manteaux noirs, des chapeaux noirs, un teint soit très pâle ou cuivré. Les yeux sont souvent bridés ou formés que d’une mince ligne, la bouche est également formée d’un trait, sans aucune expression. Plusieurs témoins constatent également l’absence de poils, sourcils, cheveux, etc. Ils ressemblent à des humains *normaux* hormis les détails mentionnés ci-haut. Ils ont souvent de la difficulté à se mouvoir ou à parler.

Les hommes en noirs se présentent souvent comme étant des représentants du gouvernement fédéral. Leurs voitures sont souvent des modèles des années 50. Ils arrivent très souvent par deux ou trois, et accompagné parfois d’une femme. Voici le témoignage d’un certain Albert Bender:

Cet homme était le directeur de l’international Flying Saucer Bureau (Bureau international des ovnis). Il s’agissait d’un groupe civil américain de recherches sur les ovnis, une association fondée en 1952. Selon lui, il aurait fait une découverte capitale sur la vraie nature des ovnis. Il s’apprêtait à publier sa découverte dans son magazine Space Review.Il était allongé dans sa chambre quand il vit trois hommes dans la pièce. Ils étaient habillés en noir et portaient des chapeaux démodés. Les yeux des trois hommes se mirent soudain à s’illuminer, comme des ampoules électriques, et les trois visages firent de même.

Alors, ils convergèrent tous vers moi. La douleur au-dessus de mes yeux devint presque insupportable. Ils semblaient brûler de l’intérieur. Ce fut à ce moment-là que je sentis qu’ils m’adressaient un message par voie télépathique. C’est ainsi que Bender décrivit sa rencontre avec ces mystérieux hommes en noir.

Ces visiteurs ont alors confirmé à Bender que ses spéculations sur la vraie nature des ovnis étaient absolument justes. Il devait faire cesser la publication de son journal et dissoudre son association.

Il ne devait en tout cas pas révéler quoi que ce soit. De fait, juste après la publication du numéro d’octobre 1953, les publications cessèrent; et l’ISBF ferma ses portes sans aucune explication.Combien de cas ont été recensés ? On parle souvent que d’une trentaine, mais plusieurs personnes ont peut-être peur de les dénoncer faute de représailles. S’ils font réellement partie d’un gouvernement, alors pourquoi agissent-ils de la sorte? Pourquoi sont-ils si mystérieusement habillés et conduisant des véhicules démodés? On dirait qu’ils arrivent d’une autre époque, déconcertent les témoins et repartent dans le plus grand silence sans que l’on ne sache trop d’où ils sont venus. Comme s’ils devinaient que telle ou telle personne a été témoin d’un ovni, même si celles-ci n’ont fait part à personne de leurs observations ou expériences. Comment peuvent-ils être au courant sans y être impliqué, là est la question?

On a même cru que les décès de certains témoins qui auraient décidé de divulguer leurs témoignages malgré les menaces seraient directement liés aux hommes en noirs; ou du moins, ça n’augure pas très bien…

J’aimerais beaucoup savoir si, ici même au Québec, des gens ont vécu de mauvaises expériences avec des *hommes en noirs*? Si oui, il serait bon que ces personnes nous en fassent part.

About Annie Thériault

Enquêteuse-ufologue pour l'AQU, Annie Thériault est la directrice régionale responsable pour la région de l'Abitibi-Témiscamingue. Elle mène ses recherches dans le domaine du paranormal et des ovnis depuis 1982.